TRANK'ILE

ANDRESY TRANK'ÎLE tient à remercier ses adhérents et leur propose : UNE BALADE SUR L'ÎLE samedi 9 avril à 14h30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous devant l'embarcadère d'Eliza

(un peu en aval de l'embarcadère du restaurant la Goélette)

des ballons signaleront l'emplacement

 

la balade sera suivie d'une discussion chez Eliza autour d'un café/thé.

 

TREk'ÎLE DANS LES MÉANDRES DE LA JUSTICE

LE CHANTIER CONTINUE, LA FLORE EST DÉVASTÉE, LES OISEAUX SONT EN PÉRIL

LE FEUILLETON JUDICIAIRE

Les travaux "Trek'île" ayant débuté dans l'illégalité le 19 novembre 2015 (sans affichage réglementaire), deux recours en référé suspension et annulation ont été déposés au Tribunal Administratif de Versailles les 10 et 14 décembre 2015. Le maire a régularisé l'affichage le 24 décembre 2015 (plus d'un mois après le début des travaux !) le Tribunal Versailles a jugé le 7 janvier 2016 : "la demande de suspension a perdu son objet ; il n'y a donc pas lieu d'y statuer", reconnaissant cependant que la requête en annulation conservait son objet.

Le 28 janvier 2016 de nouvelles requêtes en référé suspension et annulation ont été déposées. Jugement rendu le 10 mars (extraits de l'ordonnance) : "Pour regrettable que soit le fait d'avoir commencé les travaux avant leur autorisation, il y a lieu de tenir compte aujourd'hui de leur état de grand avancement... l'abattage des arbres déjà effectué est irréversible, de même que l'aménagement d'une pairie humide qui a déjà fait l'objet d'un enlèvement de 40 cm de terre... qu'à défaut d'urgence il y a lieu de rejeter la demande de suspension."

Le juge a rejeté une première demande de suspension le 7 janvier, la considérant sans objet. La seconde demande de suspension a été rejeté le 10 mars au prétexte que l'urgence n'était pas établie car les travaux étaient déjà très avancés. La municipalité a mis à profit ce délai pour redoubler d'efforts afin de faire avancer les travaux au plus vite.

Les référés suspension ont été rejetés, mais le recours au fond conserve son objet et sera jugé ultérieurement. Affaire à suivre...

_______________________________________________________________________________________________

ÉTAT DES LIEUX

L'île est qualifiée de Réserve Ornithologique par le PIREN-Seine. À l'inventaire du bureau d’études Écosphère : 36 espèces d’oiseaux, 22 nicheuses, certaines protégées. Il mentionne une espèce classée "vulnérable" par la région IDF (le pic épeichette) et 7 espèces de chauves-souris à "enjeu assez fort" en IDF. Selon les experts 8,5 % des espèces végétales sont "rares" à "très rares" sur l'île.

Aujourd'hui : de nombreux arbres et arbustes abattus, 7 500 tonnes de terre évacuées, 150 tonnes de bentonite répandues pour créer une prairie humide artificielle, 25 000 m2 de végétation rasés : arbustes à baies et petits fruits, églantiers, aubépines, sureaux, merisiers… le garde-manger des oiseaux ! Et le chantier se poursuit, avec l’utilisation intensive de puissants engins : pollution olfactive et sonore.

Pies, geais, corbeaux, pic-verts... sont déjà dans les nids. Le dérangement est total.

Des opérations d’élagages, de sécurisation, phytosanitaires, remontées de couronnes sont prévues fin mars ! En pleine période de nidification elles entraîneront l'abandon des couvées!

INDIGNEZ-VOUS

l’URGENCE EST ABSOLUE POUR PRÉSERVER LES OISEAUX.